17 juin 2020

Interview de médecins urgentistes américains : Daniel Ericksson et Dr Artin Massihi

Par V G

Part 1 : https://www.youtube.com/watch?v=h_EwxG8YZ50&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3zsFMPaPK6PRA4VgEfClMBtZczN6oWzrCqJbGy51U_46xsW3JG-wU6mkM

Part 2 : https://www.youtube.com/watch?v=FuAh6iuWTls&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3bZ3EUhnZde8qhrFRZ6iK3xqbYy2WNrIXGV5zeT2X1I4csC4ZsM1gm59ADr

Le Dr Ericksson est spécialiste des maladies virales et pulmonaires. Ils travaillent en soins d’urgence en Californie.

  • Ils démontrent que, si la prévalence du covid19 est grande, la mortalité est fort basse. Pour cela, ils mettent en comparaison les résultats en divers états USA et divers endroits du monde (Espagne et Suède notamment), et observent partout la même chose, confiné ou pas : en examinant le nombre de personnes testées positives sur un nombre donné de personnes, et la mortalité au sein de cette population testée positive, et en extrapolant ce modèle à l’ensemble de la population, on constate qu’on en est aux environ de 12% et 21% de positifs, mais qu’on a une mortalité qui oscille entre 0.03 et 0.05% un peu partout, pas plus.
  • Ils estiment donc que les projections ont été grandement alarmistes, et qu’on peut désormais conclure à une létalité de ce virus inférieure à celle de la grippe saisonnière (même pas égale, inférieure).
  • Par contre, ils constatent au jour le jour dans leurs services une augmentations des conséquences médicales du confinement : report de morbidité et de mortalité de pathologies non prises en charge, mise à l’arrêt du personnel médical et infirmier pour toute autre problème que le covid, violences intra-familiales, alcoolisme, dépressions, suicides etc.
  • Ils estiment donc que, si au tout début les mesures strictes de confinement se justifiaient par notre ignorance du virus, voilà déjà quelques semaines qu’on peut constater qu’il se révèle bien moins létal qu’on ne le craignait, et que donc ces mesures sont désormais totalement disproportionnées et entraînant bien plus de conséquences négatives que le virus lui-même. Ils insistent largement là-dessus, et s’interrogent à propos de la raison qui a empêché la levée de ces mesures à temps.
  • Par ailleurs, ils donnent quelques principes de base d’immunologie en expliquant que pour se construire, notre système immunitaire a besoin du contact permanent et régulier avec des organismes pathogènes afin de constituer en permanence des IGg et des IGm dans une réactivité à l’environnement, qui nous permet de rester en bonne santé immunologique. Pour eux, les conséquences d’un confinement sur notre réactivité immunitaire sont grandes, et quelques semaines à rester dans un “bocal” chez soi, sans contact avec des pathogènes, ou même de sortir sans toucher des gens et échanger notre flore avec eux, réduisent drastiquement notre capacité de réponse à n’importe quel pathogène, affaiblissent notre terrain, et nous rendent bcp plus vulnérables.
  • Ils parlent aussi du ridicule de confiner des gens, de les empêcher de bosser ou de se voir, mais de continuer à pouvoir faire ses courses en grande surface. En effet, le coronavirus survivant au moins 3 jours sur des surfaces plastiques notamment, n’importe quelle course qu’on fait nous met en contact avec lui, et on en ramène chez soi sur plein de choses. Donc aucun confinement ne nous met réellement à l’abri, et les gens ont continué allègrement à se transmettre le covid. Ce qui a certainement largement augmenté la proportion de personnes positives, mais puisqu’elles sont asymptomatiques, elles ne sont pas testées. Et donc le taux de létalité est probablement encore bien moindre que ce que l’on annonce.
  • Si on est en bonne santé, il est absurde de rester confiné, et encore plus de se balader avec un masque et des gants qui sont de fausses protections, et ont même un effet délétère puisqu’ils nous empêchent les échanges de germes entre individus.
  • Ils évoquent également à un moment les pressions qui ont été faites sur le personnel médical afin de notre “covid19” comme cause de décès. Ils disent avoir reçu bcp de témoignages de confrères évoquant cela. Ils posent la question du pourquoi, sans y répondre.
  • Quand des journalistes présents contestent leur vision et leur demandent en tout cas pourquoi ils pensent avoir raison contre l’avis d’une “majorité” d’experts mondiaux et gouvernementaux, ils répondent en expliquant la différence entre les médecins complètement détachés du terrain et jouant avec des chiffres dans leur tour d’ivoire (cf le conseiller de Trump Anthony Fauci), et les médecins de terrain comme eux, qui observent au quotidien la réalité de ce qui se passe.
  • Ils ont insisté sur l’absurdité et le côté inédit de confiner les bien portants et pas les malades, comme on l’a tjs fait et comme il est légitime de faire.
  • Et ils ont aussi réexpliqué qu’il était rare de décéder du covid 19, mais bien des co-morbidités associées.