Position des médecins dans le monde

  • Des médecins se rassemblent en Espagne pour la vérité

    Beaucoup d’informations concernant le covid 19 sont fausses. La question qu’ils se posent est donc à qui profite ces mensonges et qui a le pouvoir de les créer ?

    Une retranscription de cette conférence sera bientôt disponible.

    La vidéo : https://youtu.be/r1Cmdzx0IiQ (censuré par Youtube)

    Autre lien : https://mytube.secretsgarden.be/video/des-medecins-du-monde-entier-reunis-a-madrid-pour-denoncer-la-fausse-pandemie/?fbclid=IwAR1DCniRkE_LcVM2cGzPK9tADfKgmj_RtOIpZSZs01yFqgSy2vYdXi4bEmU


  • Des médecins américains, experts de première ligne, se rassemblent au congrès pour dénoncer une crise basée exclusivement sur la peur, sans fondement scientifique et annoncent qu’il y a un traitement

    Vidéo des médecins systématiquement censurée


    Ces médecins américains transmettent plusieurs informations importantes :

    1. Les américains ne sont pas en détresse à cause d’un virus mais à cause d’une campagne de peur et cette peur est en train de détruire les gens, la société et l’économie
    2. Ils expliquent que le virus existent en 2 phases : préliminaire et avancée. Dans la phase préliminaire, avant ou une fois qu’on a contracté le virus, si on est soigné tôt, il existe un traitement mais que ce message a été écarté.
    3. Ce traitement a permis à des patients même très âgés atteints de Covid-19 souffrant de tension élevée, d’asthme … d’être soignés. Ce traitement est à base d’HYDROXYCHLOROQUINE, de ZINC et de ZITHROMAX.
    4. Qu’il n’est plus possible de vivre dans un état de peur qui dirige le pays.
    5. Que le confinement a été nuisible pour la population, les entreprises et l’économie.
    6. Que les enfants supportent très bien le virus, que même si beaucoup sont infectés, très, très peu sont hospitalisés ( taux de mortalité de 0,002%). Ils tolèrent le virus et la plupart du temps sont asymptomatiques. Ils ne sont pas des vecteurs de transmission. LES ENFANTS NE TRANSMETTENT PAS LE VIRUS A LEURS PARENTS ET LEURS PROFESSEURS. C’est le contraire.
    7. Dr Mark Woolhouse d’Ecosse, possédant un doctorat en maladie infectieuse et épidémiologie a annoncé : “il n’existe aucun cas documenté de la covid-19 dans le monde entier où un enfant aurait infecté son professeur”
    8. Les enfants peuvent retourner à l’école sans avoir peur. C’est très important de normaliser la vie de nos enfants.
    9. LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE EST DE NE PAS AGIR PAR LA PEUR MAIS PAR LA SCIENCE.
    10. Que la population doit se réveiller.

  • Commission d’enquête extra-parlementaire sur le Coronavirus initiée par des médecins allemands, le Pr. HADITSCH, le Dr SCHIFFMANN, et le Dr SCHÖNING, soutenus par des centaines de médecins et professionnels

    Cette commission va inviter, au sein de son cercle des porte-paroles au sujet du Coronavirus, des experts de tous les horizons issus des domaines de la médecine (Prof. BHAKDI …), des affaires sociales, du droit, de l’économie (Prof. OTTE…), du système juridique (Prof. JUNGBLUT…) et bien d’autres encore…

    Seront invités aussi tous les experts du gouvernement, des instituts publics, de l’Institut Robert Koch et, bien sûr, de l’étranger. Un site web sera créé.

    Des centaines de médecins et professionnels de la santé soutiennent cette commission : https://www.ärzte-für-aufklärung.de/team-unterstuetzer/

    Vidéo d’introduction en français de la commission : https://acu2020.org/version-francaise


  • Yoram Lass, médecin, chercheur, et ancien directeur général du ministère de la Santé Israélien dénonce « le lavage de cerveau de populations entières » et une « hystérie monumentale. »

    Yoram Lass, médecin, chercheur, et ancien directeur général du ministère de la Santé Israélien dénonce « le lavage de cerveau de populations entières » et une « hystérie monumentale. »

    https://covidinfos.net/covid19/le-chiffre-de-la-mortalite-due-au-coronavirus-est-un-faux-chiffre-selon-le-dr-lass/1151/?fbclid=IwAR2D6ZW9EpyS_Xpc3vHDAs-Jz4kAGtAD6AQIsrvVprH9_SAfu0rxIvYAHFw


  • Interview vidéo du Dr Yoram Lass annonçant la fin de l’épidémie en Israël et dénonçant les tests PCR

    Yoram Lass, médecin, chercheur, et ancien directeur général du ministère de la Santé Israélien dénonce « le lavage de cerveau de populations entières » et une « hystérie monumentale. »

    Interview vidéo de Yoram Lass

    Retranscription :

    Prof Yoram Lass : “l’épidémie de grippe est terminée. Le virus n’a plus de force. Il est mort. Plus on fait des tests, plus on trouve des contaminés. Le nombre de tests détermine le nombre de contaminés.
    On les appelle malade. Pourquoi ?
    Et on dit que la situation est grave. Il y a juste un petit problème. Il n’y a pas en Israël de malades. Il n’y a pas de morts.
    Au gouvernement, il y a plus de ministres que de personnes sous respirateurs.
    Il y a 24 personnes sous respirateur.
    Lors du dernier hiver, il y a eu des milliers de malades graves et en moyenne en Israël, des complications de la grippe, meurt 1000 personnes.
    Pourquoi vous ne m’avez pas invité l’hiver dernier à être interviewé ? On n’a pas le droit de mourir du coronavirus mais on a le droit de mourir de la grippe ou d’une crise cardiaque ? … et d’ailleurs on abandonne ces malades-là aujourd’hui. On ne comprend pas ce qu’il se passe.
    Il y a une chose qu’ils ne comprennent pas, c’est que le TEST PCR (réaction en chaîne de polymérase) … ce test ne distingue pas les virus morts ou virus vivants … dans les deux cas, le test se montre positif parce que la contagion n’est pas de maintenant … la contagion a eu lieu il y a 1 mois et on trouve maintenant des gens qui ont été contaminés il y a 1 mois. On dit qu’ils sont positifs. On dit qu’ils sont malades. Mais ils sont sains. C’est ça la situation.”

    Le journaliste : “c’est quand même étonnant, vous avez fait partie du ministère de la santé. Aujourd’hui c’est ce ministère de la santé, c’est le point de vue médical qui pousse pour qu’on prenne des mesures encore plus fortes de restrictions. C’est le ministère de l’économie qui ne veut pas. Pourquoi des médecins aujourd’hui au ministère de la santé disent qu’il faut reconfiner si comme vous le dites, il n’y a pas beaucoup de malades. Il y a de nombreux cas de positifs mais il n’y a pas beaucoup plus de malades. Pourquoi est-ce qu’il y a cette vision au ministère de la santé aujourd’hui ?”

    Prof Yoram Lass : “L’HYSTERIE. C’est de l’hystérie. On ne regarde pas les faits. Il y a plus de gens qui vont mourir du chômage que du coronavirus. Le chômage c’est de la mortalité. Et celui qui meurt du chômage, ce sont des jeunes qui nourrissent des familles. Et ça on ne le comprend pas malheureusement parce qu’il y a une panique et une hystérie et un manque de compréhension de ce qui se passe vraiment.

    Aujourd’hui, en Europe aussi, ça fait 3 semaines que l’épidémie est terminée. Il n’y a pas eu de seconde vague. Oui il y a des morts mais on est revenu à niveau normal de mortalité. C’est pareil chez nous. Mais chez nous ils sont devenus fous.”

    Le journaliste : “on pourrait arrêter de faire tous ces tests aujourd’hui ?”

    Prof Yoram Lass : “Les tests sont importants pour l’information. On n’a pas besoin de FAIRE PEUR AU PUBLIC AVEC DES CHIFFRES QUI SONT FAUX !

    Le ministère de la santé appelle tous les positifs. Il dit qu’ils sont malades du coronavirus. La personne est en pleine forme. On les appelle malades du coronavirus !

    Et quand ils deviennent négatifs, ils disent qu’ils sont rétablis. Il n’a pas été malade et il n’y a pas de quoi se rétablir. Il ne faut pas rendre le public fou avec des mots qui font peur et qui ne reflètent pas la réalité. L’épidémie est terminée ! Comme en hiver, nous avons des épidémies de grippe, des milliers de morts, et l’épidémie se termine au printemps. C’est la même chose qui est arrivée maintenant.”


  • Le Dr Sabine Paliard-Franco traite autrement ses patients touchés par la Covid-19 mais n’est pas autorisée par le Conseil de l’Ordre à parler à la presse.

    Près de Grenoble, le Dr Sabine Paliard-Franco traite ses patients touchés par la Covid-19 avec des antibiotiques macrolides associés à des Céphalosporine de 3ème génération appelés C3G. Elle obtient des résultats spectaculaires. France Soir l’a contactée mais elle n’est pas autorisée par le Conseil de l’Ordre à parler à la presse.

    Cela pose question sur nos libertés non ???

    https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/130420/covid-19-traitement-de-la-docteur-iseroise-sabine-paliard-franco

    http://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/interview-silvano-totrotta?fbclid=IwAR1iyQR4t7d_XSN9Q7KOho4avPyWuowxDq2rUtUTAft27VDKTUfBR5y757I


  • Interview de médecins urgentistes américains : Daniel Ericksson et Dr Artin Massihi

    Part 1 : https://www.youtube.com/watch?v=h_EwxG8YZ50&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3zsFMPaPK6PRA4VgEfClMBtZczN6oWzrCqJbGy51U_46xsW3JG-wU6mkM

    Part 2 : https://www.youtube.com/watch?v=FuAh6iuWTls&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3bZ3EUhnZde8qhrFRZ6iK3xqbYy2WNrIXGV5zeT2X1I4csC4ZsM1gm59ADr

    Le Dr Ericksson est spécialiste des maladies virales et pulmonaires. Ils travaillent en soins d’urgence en Californie.

    • Ils démontrent que, si la prévalence du covid19 est grande, la mortalité est fort basse. Pour cela, ils mettent en comparaison les résultats en divers états USA et divers endroits du monde (Espagne et Suède notamment), et observent partout la même chose, confiné ou pas : en examinant le nombre de personnes testées positives sur un nombre donné de personnes, et la mortalité au sein de cette population testée positive, et en extrapolant ce modèle à l’ensemble de la population, on constate qu’on en est aux environ de 12% et 21% de positifs, mais qu’on a une mortalité qui oscille entre 0.03 et 0.05% un peu partout, pas plus.
    • Ils estiment donc que les projections ont été grandement alarmistes, et qu’on peut désormais conclure à une létalité de ce virus inférieure à celle de la grippe saisonnière (même pas égale, inférieure).
    • Par contre, ils constatent au jour le jour dans leurs services une augmentations des conséquences médicales du confinement : report de morbidité et de mortalité de pathologies non prises en charge, mise à l’arrêt du personnel médical et infirmier pour toute autre problème que le covid, violences intra-familiales, alcoolisme, dépressions, suicides etc.
    • Ils estiment donc que, si au tout début les mesures strictes de confinement se justifiaient par notre ignorance du virus, voilà déjà quelques semaines qu’on peut constater qu’il se révèle bien moins létal qu’on ne le craignait, et que donc ces mesures sont désormais totalement disproportionnées et entraînant bien plus de conséquences négatives que le virus lui-même. Ils insistent largement là-dessus, et s’interrogent à propos de la raison qui a empêché la levée de ces mesures à temps.
    • Par ailleurs, ils donnent quelques principes de base d’immunologie en expliquant que pour se construire, notre système immunitaire a besoin du contact permanent et régulier avec des organismes pathogènes afin de constituer en permanence des IGg et des IGm dans une réactivité à l’environnement, qui nous permet de rester en bonne santé immunologique. Pour eux, les conséquences d’un confinement sur notre réactivité immunitaire sont grandes, et quelques semaines à rester dans un “bocal” chez soi, sans contact avec des pathogènes, ou même de sortir sans toucher des gens et échanger notre flore avec eux, réduisent drastiquement notre capacité de réponse à n’importe quel pathogène, affaiblissent notre terrain, et nous rendent bcp plus vulnérables.
    • Ils parlent aussi du ridicule de confiner des gens, de les empêcher de bosser ou de se voir, mais de continuer à pouvoir faire ses courses en grande surface. En effet, le coronavirus survivant au moins 3 jours sur des surfaces plastiques notamment, n’importe quelle course qu’on fait nous met en contact avec lui, et on en ramène chez soi sur plein de choses. Donc aucun confinement ne nous met réellement à l’abri, et les gens ont continué allègrement à se transmettre le covid. Ce qui a certainement largement augmenté la proportion de personnes positives, mais puisqu’elles sont asymptomatiques, elles ne sont pas testées. Et donc le taux de létalité est probablement encore bien moindre que ce que l’on annonce.
    • Si on est en bonne santé, il est absurde de rester confiné, et encore plus de se balader avec un masque et des gants qui sont de fausses protections, et ont même un effet délétère puisqu’ils nous empêchent les échanges de germes entre individus.
    • Ils évoquent également à un moment les pressions qui ont été faites sur le personnel médical afin de notre “covid19” comme cause de décès. Ils disent avoir reçu bcp de témoignages de confrères évoquant cela. Ils posent la question du pourquoi, sans y répondre.
    • Quand des journalistes présents contestent leur vision et leur demandent en tout cas pourquoi ils pensent avoir raison contre l’avis d’une “majorité” d’experts mondiaux et gouvernementaux, ils répondent en expliquant la différence entre les médecins complètement détachés du terrain et jouant avec des chiffres dans leur tour d’ivoire (cf le conseiller de Trump Anthony Fauci), et les médecins de terrain comme eux, qui observent au quotidien la réalité de ce qui se passe.
    • Ils ont insisté sur l’absurdité et le côté inédit de confiner les bien portants et pas les malades, comme on l’a tjs fait et comme il est légitime de faire.
    • Et ils ont aussi réexpliqué qu’il était rare de décéder du covid 19, mais bien des co-morbidités associées.