28 juillet 2020

Interview vidéo du Dr Yoram Lass annonçant la fin de l’épidémie en Israël et dénonçant les tests PCR

Par V G

Yoram Lass, médecin, chercheur, et ancien directeur général du ministère de la Santé Israélien dénonce « le lavage de cerveau de populations entières » et une « hystérie monumentale. »

Interview vidéo de Yoram Lass

Retranscription :

Prof Yoram Lass : “l’épidémie de grippe est terminée. Le virus n’a plus de force. Il est mort. Plus on fait des tests, plus on trouve des contaminés. Le nombre de tests détermine le nombre de contaminés.
On les appelle malade. Pourquoi ?
Et on dit que la situation est grave. Il y a juste un petit problème. Il n’y a pas en Israël de malades. Il n’y a pas de morts.
Au gouvernement, il y a plus de ministres que de personnes sous respirateurs.
Il y a 24 personnes sous respirateur.
Lors du dernier hiver, il y a eu des milliers de malades graves et en moyenne en Israël, des complications de la grippe, meurt 1000 personnes.
Pourquoi vous ne m’avez pas invité l’hiver dernier à être interviewé ? On n’a pas le droit de mourir du coronavirus mais on a le droit de mourir de la grippe ou d’une crise cardiaque ? … et d’ailleurs on abandonne ces malades-là aujourd’hui. On ne comprend pas ce qu’il se passe.
Il y a une chose qu’ils ne comprennent pas, c’est que le TEST PCR (réaction en chaîne de polymérase) … ce test ne distingue pas les virus morts ou virus vivants … dans les deux cas, le test se montre positif parce que la contagion n’est pas de maintenant … la contagion a eu lieu il y a 1 mois et on trouve maintenant des gens qui ont été contaminés il y a 1 mois. On dit qu’ils sont positifs. On dit qu’ils sont malades. Mais ils sont sains. C’est ça la situation.”

Le journaliste : “c’est quand même étonnant, vous avez fait partie du ministère de la santé. Aujourd’hui c’est ce ministère de la santé, c’est le point de vue médical qui pousse pour qu’on prenne des mesures encore plus fortes de restrictions. C’est le ministère de l’économie qui ne veut pas. Pourquoi des médecins aujourd’hui au ministère de la santé disent qu’il faut reconfiner si comme vous le dites, il n’y a pas beaucoup de malades. Il y a de nombreux cas de positifs mais il n’y a pas beaucoup plus de malades. Pourquoi est-ce qu’il y a cette vision au ministère de la santé aujourd’hui ?”

Prof Yoram Lass : “L’HYSTERIE. C’est de l’hystérie. On ne regarde pas les faits. Il y a plus de gens qui vont mourir du chômage que du coronavirus. Le chômage c’est de la mortalité. Et celui qui meurt du chômage, ce sont des jeunes qui nourrissent des familles. Et ça on ne le comprend pas malheureusement parce qu’il y a une panique et une hystérie et un manque de compréhension de ce qui se passe vraiment.

Aujourd’hui, en Europe aussi, ça fait 3 semaines que l’épidémie est terminée. Il n’y a pas eu de seconde vague. Oui il y a des morts mais on est revenu à niveau normal de mortalité. C’est pareil chez nous. Mais chez nous ils sont devenus fous.”

Le journaliste : “on pourrait arrêter de faire tous ces tests aujourd’hui ?”

Prof Yoram Lass : “Les tests sont importants pour l’information. On n’a pas besoin de FAIRE PEUR AU PUBLIC AVEC DES CHIFFRES QUI SONT FAUX !

Le ministère de la santé appelle tous les positifs. Il dit qu’ils sont malades du coronavirus. La personne est en pleine forme. On les appelle malades du coronavirus !

Et quand ils deviennent négatifs, ils disent qu’ils sont rétablis. Il n’a pas été malade et il n’y a pas de quoi se rétablir. Il ne faut pas rendre le public fou avec des mots qui font peur et qui ne reflètent pas la réalité. L’épidémie est terminée ! Comme en hiver, nous avons des épidémies de grippe, des milliers de morts, et l’épidémie se termine au printemps. C’est la même chose qui est arrivée maintenant.”